Bourse Germaine-Santerre 2022

137 $ Amassés
1 000 $ Objectif

14%

Bourse Germaine-Santerre 2022

BOURSE GERMAINE- SANTERRE 2022
offerte dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes
À qui est destinée la bourse Germaine-Santerre?
Le personnel du Collège de Rimouski a voulu, en créant cette bourse, souligner chaque année les efforts anonymes et silencieux d’étudiantes qui, malgré des conditions défavorables, savent se montrer fortes et déterminées dans la poursuite de leurs études et la prise en charge de leur avenir.

Pourquoi offrir une bourse à une étudiante?

Une telle bourse vient rappeler que les conditions de vie les plus difficiles sont encore trop souvent le lot des femmes. La logique familiale incombe davantage aux femmes, et ce sont les femmes qui généralement se retrouvent chefs de famille monoparentale. Ce sont elles encore qui occupent les emplois les plus contraignants et les moins bien rémunérés, et qui sont trop souvent victimes de sexisme lorsqu’elles osent s’aventurer dans des milieux traditionnellement masculins. Tant que subsisteront des inégalités entre les hommes et les femmes, des initiatives comme la bourse Germaine-Santerre, si humbles soient-elles, seront nécessaires.

Collecte de fonds et évaluation des candidatures 

C’est le Comité du 8 mars qui est responsable de la bourse Germaine-Santerre. Ce comité est formé d’une représentante de chaque catégorie de personnel du Collège de Rimouski : Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Rimouski (incluant les membres du Centre matapédien d’études collégiales), Syndicat des professeures et professeurs de l’enseignement maritime du Québec, Syndicat du personnel de soutien du Collège de Rimouski, Syndicat du personnel professionnel du Collège de Rimouski et Association des cadres du Collège de Rimouski. L’ensemble du personnel des trois composantes du Collège est invité à contribuer à cette bourse.

Qui est Germaine Santerre? 

Germaine Santerre a contribué à la mise sur pied des Services aux étudiants du Collège de Rimouski en 1967. Elle a œuvré au Service des prêts et bourses aux étudiants jusqu’en 1983. Les gens qui l’ont connue soulignent tous sa générosité, sa volonté d’améliorer le sort des plus démunies et des plus démunis, et les luttes qu’elle a menées sans relâche pour la reconnaissance des droits et des besoins des étudiants, et plus particulièrement des étudiantes. Germaine Santerre nous a quittés en avril 1992.